Chantiers complets en cuma : les nouvelles organisations d'épandage de lisier

chantiers complets nouvelles orga épandage
Dans un contexte où le rapport au travail évolue, de plus en plus de cuma se posent la question de la délégation des chantiers. Pour y répondre, les fédérations de cuma de l'Ouest publient des nouvelles références sur les chantiers complets en cuma. Découvrez ici les références pour les nouvelles organisations d'épandage de lisier.

La tonne à lisier n’est pas la seule solution pour épandre son lisier ou digestat. L’augmentation des volumes, les périodes d’épandage qui se réduisent, les distances fosses/parcelles qui augmentent, le tassement des sols ou encore le développement de la méthanisation font émerger de nouvelles solutions d’épandage : automoteur, épandage sans tonne, dissociation du transport et de l’épandage...
Plus d’infos sur http://www.ouest.cuma.fr/dossiers/teplis


Les références d’un chantier performant

Pour des chantiers avec automoteur ou équipement d’épandage sans tonne
  • Débit de chantier épandage sans tonne (suivant les équipements) : jusqu’à 130 m3/h (voir plus) automoteur d’épandage : jusqu’à 150 m3/h (voir plus)
  • Prix du chantier épandage (transport non inclus) : de 2 à 4 €/m3
Pour ce type de chantier, le prix est très dépendant de l’organisation choisie et demande une logistique spécifique (transport dissocié* : déplacement de cuves tampons, mise en place de cuves membranes ou utilisation de fosses existantes).
* Le transport dissocié peut se faire de deux manières : tout le chantier le même jour (épandage + transport) en différé (transports lors de périodes creuses)

Conditions de réussite

  • Formation et compétences du/des chauffeur(s)
  • Maîtrise de la mise en place et rangement du chantier (cas de l’épandage sans tonne)
  • Dans le cas des parcelles éloignées avec ravitaillement, une bonne logistique est indispensable pour éviter les temps d’attente au champ
  • Ces chantiers atypiques, conçus comme une activité complémentaire de techniques «classiques» d’épandage nécessitera parfois de mobiliser plusieurs cuma sur un territoire

 


Témoignage de la cuma de Plurien (22)


Création de l’activité épandage sans tonne en 2001 dans un objectif de réaliser des épandages sur céréales et de préserver les sols. Renouvellement régulier de l’équipement et passage de la rampe en 24 m en 2019/2020 avec augmentation diamètre des tuyaux et changement de la pompe.

Equipement actuel, incluant main d'oeuvre interne d'assemblage :
  • Rampe Vogelsang 24 mètres (groupe KERBOAS)
  • Pompe centrifuge (débit moyen de 220m3/h) + Moteur
  • 1 km de tuyaux
  • Plateau porte outil
Total = 151 000 € - Volume total/an : 35 000 m3
Tarif de l’épandage sans tonne = 1,94€/m3 (120m3/h de moyenne facturable)

La cuma est en capacité de réaliser aussi des chantiers d’épandage sans tonne pour des parcelles éloignées de la fosse (dissociation du transport et de l’épandage). Elle utilise une remorque/caisson de stockage temporaire en bord de parcelle et mobilise un ou plusieurs ensembles tracteur/tonne à lisier pour le transport. Ce type de chantier peut mobiliser jusqu’à 3 chauffeurs salariés. En moyenne, le coût du chantier est doublé (coût du transport).

Partenaires