TEpLis

TepLis + : Synthèse des essais "mesure de la volatilisation d'ammoniac en fonction des équipements d'épandage"

Dans le cadre du projet TepLis+, le réseau cuma Ouest avec ses partenaires techniques a réalisé en 2021 un essai de mesure de la volatilisation d'ammoniac suivant les équipements d'épandage. Cet essai a permis de tester une méthode visuelle, au champ, les tubes Dräger.
Le 3 mai 2021, à la station  expérimentale de Derval (44), nous avons testé  différents équipements d'épandage, avec une méthode visuelle de mesure de concentration d'ammoniac : les tubes Dräger. Ces tubes donnent un résultat instantané et fonctionnent comme un "éthylotest", la méthode est très simple à mettre en place. Le tube est cassé des deux côtés, inséré dans la pompe, une certaine quantité d'air doit être pompée, puis le tube réagit immédiatement à la présence d'ammoniac. Retrouvez ICI le précédent article relatif à ces essais. Ci-dessous la...

Capteurs NIR sur tonne à lisier

L'utilisation des capteurs NIR (Infrarouge) sur ensileuse est bien connue, avec un réglage de la longueur de coupe en fonction du taux de matière sèche. Ce capteur est maintenant installé sur les tonnes à lisier. Retour sur de premiers travaux.
La FRcuma Ouest pilote le projet TEpLis + "L'Épandage d’engrais organiques liquides au cœur de multiples enjeux : Actionner les leviers pour accompagner la transition des groupes”. Un des axes du projet porte sur l’étude de l’intérêt des capteurs infra rouge sur tonnes à lisier (travaillé en partenariat avec l’IFIP). L’objectif est de comparer les résultats du capteur avec des analyses réalisées en laboratoire. 5 suivis de chantiers ont pu être réalisés avec le concours de la cuma de Bais (35) équipée de ce dispositif.  bleu : capteur NIR - orange : analyse laboratoire...

Epandage : Pertes d'azote par volatilisation - résultats en images

Quel est l'impact de l'équipement d'épandage sur la volatilisation de l'azote ? Nous avons testé une méthode visuelle de mesure de concentration d'ammoniac sur un épandage de digestat. 4 équipements ont été comparés : enfouisseurs polyvalent, enfouisseurs prairie, le pendillard et la buse.
  Il est connu que la volatilisation de l'azote se fait dans les premières heures après épandage, et est très influencée par la météo (vent, hygrométrie et la température). Mais  les pratiques d'épandage, avec enfouissement ou non, le matériel utilisé, ont également une influence sur cette volatilisation. Le 3 mai, à la station  expérimentale de Derval, nous avons testés  différents équipements d'épandage, avec une méthode visuelle de mesure de concentration d'ammoniac. Les tubes "Dräger" (ci-dessous le dispositif d'analyse) donnent un résultat...

Loi PREPA : comment vont évoluer les épandages ?

La buse à palette va-t-elle disparaitre ? Le plan national de réduction des émissions de polluants atmosphériques (LOI Prepa) prévoit de supprimer les équipements les plus émissifs, d’ici 2025. Enfouir après épandage ? Se tourner vers des tonnes à pendillards ou à enfouisseurs ? Pour réduire significativement les volatilisations et rester économiquement performant, Hervé Masserot, conseiller machinisme à la Fdcuma 53 et spécialiste de ces questions d’actualité pour le réseau cuma de l’Ouest, nous livre ses conseils.
Pourquoi remet-on en cause l’usage de la buse palette aujourd’hui ?               La loi PREPA, mise en place par l’Etat Français en 2017 dans le cadre de l’Europe, a pour but de réduire les émissions polluantes et gaz à effet de serre. Elle se traduit par la mise en place un plan d’action de 50 mesures, dont 17 comportent un volet agricole, qui prévoit la réduction des émissions ammoniacales, sortant entre autres des matières organiques animales. Un objectif de réduction de 25% de ces émissions est fixé pour 2025....

Épandage et perte par volatilisation : mesures aux champs

La fenêtre météo favorable en ce début de semaine, nous a permis de mettre en place un essai sur la fertilisation du blé. Notre objectif a été de mesurer la volatilisation de l'azote selon 2 types d'épandage : apport d'ammonitrate ou de digestat.
L'essai mis en œuvre par l'Idele, l'Inrae, le réseau cuma Ouest, et les Chambres d'agriculture des Pays de la Loire s'est déroulé à la ferme expérimentale de Derval (44), où une unité de méthanisation est en route depuis 1 an. Avant la production de digestat, la fertilisation du blé au printemps se faisait par apport d'ammonitrate, depuis il est évident qu'il faut valoriser ce digestat sur blé. Mais selon la pratique et les conditions d'épandage, il peut...

Épandages liquides : ça pose des tonnes de questions !

Les partenaires du salon aux champs organisent jeudi 19 septembre à 14h00 une conférence-débat sur les épandages liquides (lisier, digestats). Cette activité, importante pour les cuma de l’Ouest, est aujourd’hui confrontée à de multiples enjeux : circulation routière, tassements des sols, qualité de l’air…
Cette conférence-débat s’articulera autour d’interventions :  - d’experts du réseau cuma (volet réglementation routière, matériels, coûts…) - d’Arvalis (volet tassement des sols) - et du ministère de l’agriculture (volet qualité de l’air) - Des témoignages de cuma viendront également compléter les apports techniques Venez nombreux, nos intervenants répondront à vos questions. Plus d’informations sur le salon aux...

Les nouvelles organisations d'épandage de lisier en images

Les chantiers d'épandage sont de plus en plus complexes à organiser (périodes d'épandage restreintes, volumes de plus en plus importants, matériel spécifique, ...). Le projet TEpLis a eu pour objectif d'étudier les nouvelles organisations de transport et d'épandage du lisier et digestat
Cette vidéo vous présente ces organisations, retrouvez en images :  Les enjeux de l'épandage Les organisations de chantiers innovantes au sein de cuma Des matériels spécialisés Vidéo réalisée dans le cadre du projet TEpLis, par le réseau cuma Ouest, en partenariat avec l'IFIP, les Chambres d'Agricultures de Bretagne et des Pays de la Loire, AILE

Chantiers d'épandage de lisier et digestats : quelle organisation choisir et à quel coût ?

Les chantiers d'épandage de lisier ou de digestats peuvent être réalisés avec différents matériels et organisations : tonne à lisier, épandage sans tonne, automoteur d'épandage, chantier avec dissociation du transport et de l'épandage...Le réseau cuma Ouest et l’IFIP, dans le cadre du projet TEpLis (1), ont élaboré un outil permettant de déterminer les coûts et la durée des chantiers d’épandages alternatifs à la traditionnelle tonne à lisier et son tracteur.
Cet outil se veut être pédagogique en proposant une première approche simple. Pour cela, il suffit de renseigner : Scénario de référence, ce qui se pratique sur votre exploitation, dans votre cuma (ex. une tonne à lisier de 18 m3 avec un pendillard de 15 m qui fait le transport et l'épandage) Scénario alternatif, ce qui pourrait être envisageable (ex. l'épandage est fait par du matériel d'épandage sans tonne et le transport est fait par 2 tonnes à lisier) Le...

Enjeux qualité de l'air et épandage

Lors du dernier pôle technique agroéquipements Ouest, nous avons fait intervenir Elise Lorincquer, chef de projet émissions gazeuses de l'IDELE (institut de l'élevage). L'objectif était d'apporter un éclairage sur les enjeux de qualité de l'air en lien avec les épandages d’engrais organiques.
Principaux élements de contexte :  - Les enjeux environnementaux liés à l'activité d'épandage sont grandissants.  En 30 ans d’un enjeu essentiellement basé sur la qualité de l’eau, on est passé à des enjeux multiples touchant à tous les compartiments : eau, sol et assez récemment l’air. - il faut distinguer les enjeux de changement climatique avec les gaz à effet de serre (CO2...), de l'enjeu qualité de l'air (pic de pollution de l'air) avec l'...

Pages

S'abonner à TEpLis

Partenaires