La construction du mouvement cuma

Depuis la mise en place, en 1945, du statut des cuma par le Ministre breton de l’agriculture, Tanguy Prigent, le déploiement des cuma dans la région Ouest a été une grande histoire qui s’écrit encore aujourd’hui…

L'après guerre


À la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’agriculture française doit se reconstruire. Le 12 octobre 1945, l’ordonnance portant sur le statut juridique de la
coopération agricole est publiée. Le texte définit l’objet des coopératives et fixe leurs règles de constitution, d’administration et de fonctionnement, ainsi que les droits et obligations des sociétaires : le statut des cuma est né. Les cuma, avec l'appui des pouvoirs publics et du Plan Marshall, sont un outil de réorganisation économique de l'après-guerre.

En 1947, naît la cuma de Saint-Jean-sur-Couesnon (35), première cuma de l’Ouest.

Les années 1950

Le réseau des cuma va connaitre différentes phases de développement. A partir du milieu des années 50, les cuma se réorganisent lentement, contribuent à l’essor de l'agriculture de groupe, des nouvelles pratiques agricoles (moisson, ensilage, travail du sol, …), et confortent la productivité du secteur.

Les années 1980

Au début des années 80, le réseau cuma poursuit son développement, lance son premier journal mensuel (Entraid’), organise les premiers événements aux champs (le Salon des Fourrages, en juin 1980 à Châteaubriant, en Loire Atlantique) et informatise la gestion de ses coopératives.

Les années 2000

Les cuma jouent un rôle important dans le domaine de la protection de l’environnement (épandage des fumiers et lisiers, pulvérisation, etc...). Elles deviennent de plus en plus un élément incontournable pour beaucoup d’exploitations qui doivent impérativement réduire leurs charges de production, la réforme de la PAC les positionnent comme outil efficace de réduction des charges. Elles sont reconnues par les Pouvoirs Publics et les responsables politiques et professionnels. Les groupes se saisissent de nouvelles questions et initient des projets territoriaux sur l'emploi partagé, la production de bois énergie, le compostage ou la mise en place de petits ateliers de transformation collectifs.

En 2015 : les cuma ont soixante dix ans !

Et demain

Aujourd’hui, on assiste à une recomposition des formes collectives. Stéphane Gérard, président de la Fédération Nationale des cuma, le rappelle : « dans un contexte bien particulier, fait de crise économique et énergétique, d’incertitudes et de doutes sur la politique et le progrès, mais aussi de révolutions technologiques, de besoin de solidarités et d’économie responsable, les Cuma et leur réseau sont amenés à réagir et à se transformer, en clair, encore à innover » !
 

Pour en savoir plus

"A l'ombre des machines" par Denis Lefèvre aux Editions Entraid.
L'auteur nous plonge dans l'histoire vivante du mouvement cuma. Il nous fait vivre les convictions et les doutes des hommes qui ont créé les cuma. Un regard extérieur critique sur ce mouvement emprunt de valeurs fortes et de nombreux témoignages...

Partenaires