Transport - Organisation des chantiers

Chantiers d’ensilage : Il n’y a pas que l’ensileuse qui compte

Depuis que les ensileuses automotrices existent, on assiste à une montée en puissance des ensileuses pour arriver aujourd’hui aux 1000 CV avec des becs à maïs de 10 à 14 rangs. Dans le même temps, les exploitations ont évolué, les surfaces ensilées ont augmenté avec parfois un morcellement et un éloignement des parcelles. Cette évolution entraîne des changements sur les exploitations pour le transport et le tassage. Les effets sont-ils positifs ou négatifs ? A quel prix ?
Lire la suite sur l'Agriculteur NormandLe 12-09-2009 par Etienne FELS FDCUMA CalvadosSource : L´Agriculteur Normand et L´Eure Agricole
S'abonner à Transport - Organisation des chantiers

Partenaires

Horsch Partenaire des cuma