Imaginer les cuma connectées de demain

Le comité technique du projet “Imaginer les cuma connectées de demain" réuni à la ferme expérimentale de la Blanche Maison

Réuni à la ferme expérimentale de la Blanche-Maison (50) le 26 octobre 2018 , le comité technique du projet “Imaginer les cuma connectées de demain - l’Internet des Objets (IoT) au service des agriculteurs normands a fait le point sur les différentes actions engagées.
A signaler, Olivier Leray de Littoral Normand - Seenergi, était l’invité du comité technique afin de présenter Maï’zy, un OAD qui sera lancé début 2019. Destiné à piloter la culture du maïs fourrage, Maï’zy est alimenté par les stations météo Weenat. Suite à la réunion, Pierre Cordel, chargé de projets numériques à la Chambre d’Agriculture Normandie, a proposé une visite de la ferme expérimentale...

La Cité de l'objet connecté : “pour passer le plus vite possible de l’idée à la fabrication”

Située à Saint-Sylvain-d'Anjou, près d'Angers, la Cité de l'objet connecté est une usine d'un nouveau genre. Il s'agit d'un accélérateur industriel dédié aux objets connectés. Un accélérateur industriel ? Un lieu, des équipements et des compétences dont l’objectif est de faciliter le développement et la mise sur le marché d'innovations liées aux objets connectés. A l’occasion du séminaire du réseau fédératif les 20 et 21 septembre, un groupe de 10 salariés a pu visiter ce lieu unique en Europe.
Des équipements, des compétences, des services... Disposer en un même lieu de l’ensemble des équipements hi-tech (conception 3D, électronique, hardware et software, plasturgie, mécanique et design) et des compétences nécessaires à la conception d’objets intelligents, permet à la Cité de proposer différents services aux porteurs de projets. Ces porteurs de projets, ce sont des start-up, des PME ou encore des grands groupes.   Au delà du fablab ! La Cité de l'objet connecté c’est un peu un fablab. Les fablabs ? Ce sont des lieux accessibles à tous où se partagent “...

Les objets connectés aux champs

En agriculture, le développement des technologies d’acquisition massive de données, des capacités de stockage et de traitement informatique, accessibles par des réseaux de communication crée un nouveau “gisement” : le “Big Data” agricole. Cela rend possible la création de nouveaux services et outils d’aide à la décision (OAD) afin d’améliorer la précision et la pertinence des interventions ou encore le suivi des équipements agricoles.
L’acquisition de la donnée est essentielle dans ce processus vers davantage de précision. Pour cela, un nombre croissant de capteurs et d’objets connectés, fixes ou mobiles sont déjà proposés, en France et à l’étranger, par de nombreuses sociétés, y compris des start-up. On parle de l’Internet des Objets (IoT). En travaillant directement avec des utilisateurs de terrain (agriculteurs et salariés agricoles), ces sociétés doivent être en mesure d’identifier des besoins de mesure et ensuite de proposer et développer des capteurs adaptés. Un capteur connecté se compose : D’une...
S'abonner à Imaginer les cuma connectées de demain

Partenaires

Horsch Partenaire des cuma