L’éclatement du grain : quels enjeux ? Quels équipements ? Quels réglages ?

Chantier ensilage
L’éclatement du grain est un élément essentiel dans la valorisation du maïs fourrage… mais pas toujours optimisé ! Pour atteindre une bonne qualité d’éclatement, le réseau Cuma, en partenariat avec les organismes de conseil en élevage, publie quelques préconisations.

Face à l’évolution de la production, des maïs et des animaux, l’amidon du maïs fourrage doit être plus facile à dégrader. Pour y parvenir, les grains de l’ensilage doivent être bien éclatés, voire pulvérisés pour des taux de matière sèche élevés.

Pour atteindre un éclatement satisfaisant, maîtriser les réglages de l’éclateur est nécessaire. Pour les vérifier et les adapter au cours du chantier, le test bassine est un bon outil pour évaluer la  qualité du travail obtenu. Certaines conceptions de rouleaux peuvent également améliorer les performances d’éclatement. Toutefois, aucun équipement ne se substitue à un bon réglage ! Le serrage et l’entretien de l’éclateur restent des points de passage obligés… et pourtant ce n’est pas toujours le cas sur le terrain comme l’on montré les suivis de chantiers réalisés dans l’Ouest. Sur 21 chantiers suivis, 9 ont nécessité un meilleur réglage de l’éclateur.

Retrouvez les préconisations en détails dans la plaquette ci-dessous, réalisée dans le cadre du projet Opti-fourrage (plus d’infos sur le projet ici).

Le réseau cuma Ouest avec ses experts organise régulièrement des formations sur la thématique de l'ensilage de maïs à destination des agriculteurs, chauffeurs, responsables de cuma. Plus d'informations auprès de votre fédération de proximité.

Plaquette technique : l'éclatement du grain, élément essentiel dans la valorisation du maïs fourrage

Avec le soutien de :
 

Conseil régional de Bretagne
Conseil régional des Pays de la Loire
logo ministère juillet 2017

 

Partenaires