Chantiers complets en cuma : de la main-d'oeuvre, du débit et des prix !


Dans un paysage agricole en perpétuel mouvement, une démographie agricole en baisse, l’agrandissement des exploitations, le développement de circuits courts, le défi de produire plus et mieux afin de répondre à la demande sociétale, incitent les agriculteurs à faire des choix, définir des priorités, dans un contexte où le rapport au travail évolue.

Tous ces éléments conduisent des adhérents de cuma à demander des chantiers clé en main, avec un coût raisonné. L’optimisation des chantiers est très souvent corrélée à des matériels performants associés à de plus en plus de technologie nécessitant une main d’œuvre qualifiée. C’est en ce sens que le guide prix de revient s’enrichit de références sur divers chantiers complets, afin d’alimenter les réflexions dans les cuma, voir évaluer la pertinence des chantiers clé en main ! Les cuma doivent s’emparer de ce “chantier” afin de répondre aux besoins de leurs adhérents. Dans cette perspective, les fédérations de proximité peuvent accompagner les cuma dans l’évolution de leur projet, voire la structuration inter-cuma, par le dispositif DiNAcuma. Les enjeux sont forts à la fois pour les adhérents et l’avenir des cuma.

Philippe levron, agriculteur dans le Maine et Loire,
président de l’AGC cuma Ouest et du Groupe Technique Charges de mécanisation Ouest.

Ces références sur les chantiers complets sont visibles au travers de plusieurs encarts tout au long du guide prix de revient 2021. Elles sont issues d’un travail de repérage et d’analyse des chantiers complets performants en cuma : chantiers “clés en mains” (matériel +chauffeur), avec des débits importants, et bien sûr, à des coûts intéressants.
 

Les charges de mécanisation, de quoi parle-t-on ?

PHOTOOOOOOOOOOOOOO 

Sur une base de 87 exploitations des Pays de la Loire(1), les charges de mécanisation représentent plus de 14 % du chiffre d’affaires de l’exploitation, soit un montant de 64 700 €/exploitation.
De fortes variations : Ces charges varient de 200 € à 697 € /ha, en fonction notamment du système de l’exploitation (intensif, extensif...) et de la stratégie de mécanisation (individuelle, collective...). En Normandie, l’analyse de la comptabilité de 477 exploitations (2) (de 8 typologies différentes) a montré une variation du ratio «charges de mécanisation/chiffres d’affaires» de 10 à 37 %.
D’abord la traction : elle représente le tiers des charges de mécanisation. Si l’on ajoute le carburant, les deux postes font 50 % des coûts de mécanisation. La maîtrise des coûts passe par une bonne gestion du parc tracteur, notamment du plus puissant.

(1) Etude des fédérations de cuma Pays de la Loire 2018/2019     (2) Etude réalisée dans le cadre du projet Casdar Agroéquipements et Agroécologie
 

Réussir l'équation : chauffeur + tracteur + outil = chantier performant


Dans les chantiers agricoles, l’efficacité s’apprécie par la quantité de travail réalisé dans une unité de temps donnée : ha/h, m3/h, tonne/h,...

C’est le couple chauffeur + tracteur qui constitue la principale charge du système chauffeur + tracteur + outil, pour un travail de labour, de semis, d’épandage,... de 50 à 90 €/h dans l’Ouest. C’est pourquoi, le débit du chantier doit viser à valoriser au mieux les moyens présents de traction et de conduite. Le choix de l’outil attelé doit être , non seulement selon des caractéristiques techniques répondant à la qualité du travail recherchée, mais aussi, selon des critères économiques, et donc sa capacité à permettre un débit optimum.
 

Illustration sur un semis de céréales

  • Coût constaté dans les cuma : chauffeur + tracteur 180ch = 60-70€/h
    • Pour un débit de 1,3 ha/h avec un combiné classique en 3m porté ⇒ impact chauffeur + tracteur = 60/1,3 = 46,15 €/ha
    • Pour un débit de 2 ha/h avec un équipement plus large, voire traîné ⇒ impact chauffeur + tracteur = 30 €/ha
  • Le choix d'un équpement plus onéreux mais permettant une amélioration du débit de chantier peut conduire à un coût unitaire de la prestation chauffeur + tracteur + outil moins onéreux. 

 

Partenaires