Zoom sur les capteurs de matière sèche embarqués sur ensileuse

Toutes les actualités
Photo publication capteur matière sèche
La teneur en matière sèche du maïs est rarement homogène au cours d’un chantier d’ensilage : elle varie d’une parcelle à l’autre et même au sein d’une seule parcelle. Le chauffeur est donc régulièrement amené à adapter la longueur de coupe pour optimiser la qualité du fourrage produit.

Pour plus de confort et de précision, des capteurs embarqués sur ensileuses permettent aujourd’hui de faire varier ce paramètre de manière automatique.

Le réseau cuma, en partenariat avec les organismes de conseil en élevage, s’est intéressé à ces technologies dans le cadre d’un travail de fond engagé autour de la qualité des ensilages en Normandie (projet Ecosilage), en Pays de la Loire et en Bretagne (projet Opti-Fourrage).

Une brochure technique, présentant les différents capteurs disponibles sur le marché, les étapes nécessaires pour une bonne prise en main de ces derniers et des retours d’expériences d’utilisateurs, a été réalisée.

Retrouvez la plaquette en lecture ici
et toutes les informations sur l'ensilage et le coût alimentaire ici
Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

Les protéagineux (pois, lupin et féverole) sont des cultures exigeantes et délicates dans la conduite. L’implantation est une opération importante, en terme de régularité et de profondeur de semis.

Lire la suite de l'article

Une application web simple et gratuite pour vous aider à établir vos coûts de revient prévisionnels d’investissement. Acheter un matériel en cuma, ça se raisonne !

Lire la suite de l'article

Mes terres ne sont pas faites pour la luzerne. L'autonomie protéique c'est trop compliqué pour mon exploitation.

Lire la suite de l'article