Trier en collectif pour plus d'autonomie

Toutes les actualités
cuma la trieuse
"Quelles ont été vos motivations de départ pour vous lancer dans un projet d'investissement de trieur ou chaîne de tri en collectif ?" L'ensembles des groupes trieurs en fonctionnement ont la même réponse : L'AUTONOMIE
Depuis un peu plus d'un an, le réseau cuma Ouest bouge sur la thématique, plusieurs groupes se sont lancés récemment dans l'activité tri des céréales et de protéagineux. Quel que soit  la valorisation des cultures : alimentation animale, alimentation humaine et fabrication de semence, l'objectif est maitriser la culture produite jusqu'à la transformation.




Pour faire avancer la réflexion de certains, quoi de mieux que de rencontrer ceux qui pratiquent déjà. En décembre dernier, nous avons accompagné plusieurs agriculteurs en Vendée et en Loire Atlantique, rencontrer 3 cuma trieuses avec des fonctionnements bien distincts.

La cuma Bio Bocage : objectif autonomie sur l'alimentation animale

Au départ 8 exploitations regroupées en GIEE, avaient envie de gagner en autonomie. L'opportunité d'acheter un ancien bâtiment de la coopérative locale s'est présentée (avec fosse de réception), les agriculteurs ont décidé de créer une cuma autour de l’activité du tri.
Leur objectif de valorisation pour l'alimentation animale à la ferme, les a orientés vers la mise en place d'un trieur rotatif à grilles avec des cellules de stockage temporaire. Les débits vont de 5 à 12 tonnes de graines triées  par heure selon la culture et la finesse souhaitée.

journée échange groupes trieur

La cuma La Trieuse : une unité semi industrielle

C'est l'une des cuma de l'Ouest avec le plus de recul sur l'activité tri, car c'est en 1997 qu'une douzaine d'agriculteurs décident de s'émanciper de la filière longue pour la valorisation de leur production typiquement locale : la mogette (haricot blanc).
Les agriculteurs adhérents peuvent amener leur culture récoltée et la récupérer en fin de la chaine de tri et d'ensachage, avec une traçabilité des lots tout au long de la chaine.
Sur 2500 m2, la chaine de tri est complète et proche d'un fonctionnement industriel.

ensachage la trieuse

La cuma Innov'44 : une chaine de tri fabriquée sur mesure

3 agriculteurs motivés pour valoriser leurs cultures pour l'alimentation humaine (lentilles, cameline, chanvre, sarrazin, ...) ont impulsé l'investissement en collectif d'un trieur optique. Pour des raisons pratiques et comme c'est un outil qui demande une appropriation complexe, il a été installé sur l'exploitation la plus grosse faiseuse, avec un des associés qui maitrise son utilisation. Sur cette exploitation, on retrouve la chaine complète de tri, mais aussi un système de séchage. L'aménagement de la chaine a été ingénieusement conçu par l'exploitation, semi automatisé.

trieur optique Innov' 44




Retrouvez plus de détails sur ces  expériences de trois cuma dans les fiches téléchargeables ci dessous 


Travail réalisé dans le cadre du projet PEI Santé du végétal

PEI santé du végétal

 

la cuma Biobocage
cuma la trieuse
La cuma Innov'44

En partenariat avec :

Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

Les protéagineux (pois, lupin et féverole) sont des cultures exigeantes et délicates dans la conduite. L’implantation est une opération importante, en terme de régularité et de profondeur de semis.

Lire la suite de l'article

Une application web simple et gratuite pour vous aider à établir vos coûts de revient prévisionnels d’investissement. Acheter un matériel en cuma, ça se raisonne !

Lire la suite de l'article

Mes terres ne sont pas faites pour la luzerne. L'autonomie protéique c'est trop compliqué pour mon exploitation.

Lire la suite de l'article