Télémétrie, boîtiers connectés et matériels agricoles en cuma

Toutes les actualités
objets connectés
La télémétrie ? C'est un système permettant de recueillir les données produites par une machine et les envoyant automatiquement vers un serveur informatique sur le Web. Les données sont alors synthétisées et consultables. En clair, il est possible de connaître en temps réel la position d'une ensileuse dans une parcelle, le réglage de ses couteaux, les quantités ensilées, la consommation de carburant, etc. Intérêts de la télémétrie : optimiser les performances des machines, améliorer le suivi en anticipant les étapes d'entretien, l’assistance technique, paramétrer à distance…

Des solutions intégrées peu utilisées

Depuis plusieurs années, les constructeurs d’automoteurs (tracteurs, ensileuses, moissonneuses, …) intègrent et commercialisent des solutions de télémétrie. On peut citer notamment JD-Links (John Deere), AFS Connect (Case IH) ou encore Telematics (Claas).
Pourtant ces solutions intégrées demeurent peu utilisées sur le terrain. Cela s’explique notamment en raison du fait que, pour les agriculteurs, elles soient difficiles à justifier économiquement  et aussi que techniquement, leur appropriation n’est pas toujours évidente.

Des boîtiers connectés “indépendants”

Indépendamment de tout constructeur, des start-up proposent à présent des boitiers qui ont vocation à étendre la télémétrie à tout type d’outils : “du rouleau 6 m, à la faucheuse en passant pas la bineuse…” A la base, ces boitiers, ce sont des “outils de traçage d'activité”. Équipés d’une balise GPS, ils permettent de quantifier les temps et surfaces travaillés et de les affecter à une parcelle. Objectif : remplacer les compteurs et les blocs notes qui servent à relever les données.
Karnott est aujourd'hui le boitier le plus connu en France. Un de ses avantages notables pour les cuma : la simplicité de mise en oeuvre et de récupération automatique des données pour la facturation dans MyCuma Compta (à venir au second semestre 2018).

Ce n’est pas le seul acteur le marché. Des concurrents existent et permettent bien souvent de transmettre d’autres informations (issues de capteurs sur machines).

Parmi eux,on peut citer Samsys qui axe notamment son développement sur la récupération de données machine telles que la consommation de carburant, l’Activebox de 365 Farmnet dont les données s’intègrent à un portail global de gestion d’exploitation agricole, Exatrek une application allemande orientée charges de mécanisation ou encore DnrSys qui, développe actuellement son boîtier en partenariat avec plusieurs cuma bretonnes.

A signaler également, le Drive de Climate Corporation qui a vocation à récupérer les données du matériel (mais dont les données ne peuvent servir à la facturation dans une cuma).

Participez à nos tests en “conditions réelles cuma”

Afin de bien comprendre comment les cuma peuvent s'approprier ces nouveaux outils, de les évaluer en situation réelle cuma, le réseau cuma Ouest se fait actuellement prêter ou acquiert plusieurs boîtiers différents

Il s’agira ensuite pour nous d’accompagner plusieurs cuma dans l’installation des boîtiers sur leurs matériels, l’activation des services des interfaces Web dédiées. Les suivis se feront tout au long de l’année 2018
Votre cuma est intéressée et souhaite s’impliquer dans de tels tests, contactez votre fédération de proximité.

 



En partenariat avec :

Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

« Je ne trouve pas assez de références » « Je voudrais savoir si d’autres groupes dans la région travaillent sur les légumineuses fourragères » « Quels sont les outils pour accompagner mon group

Lire la suite de l'article

Enfouir le lisier, est ce que cela demande un tracteur plus puissant ?

Lire la suite de l'article

L'usage des outils numériques présente-t-il un intérêt pour faciliter les dynamiques collectives en agriculture ?

Lire la suite de l'article