Quel besoin de puissance pour enfouir le lisier ?

Toutes les actualités
Essais aux champs 2019
Enfouir le lisier, est ce que cela demande un tracteur plus puissant ? Nous nous sommes posé cette question l'été dernier, et nous avons fait des essais aux champs pour mesurer ces besoins de puissance. Voici nos résultats :


Chaque année, le réseau cuma Ouest réalise des essais aux champs pour acquérir des références sur la consommation de carburant et le besoin de traction.
En 2018, au vu des incertitudes avec la Loi Prépa et aussi l'enjeu de valoriser au mieux les engrais organiques liquides, nous avons voulu mettre des chiffres sur :

  • Quel besoin de puissance des équipements d'épandage : enfouisseur prairie, enfouisseur mixte ?
  • Quel est l'impact sur la consommation de carburant des différents types d'équipement d'épandage
  • Quel impact de la profondeur d'enfouissement, de la vitesse, sur ce besoin ?
  • Quel est le besoin en hydraulique et donc en puissance tracteur du broyeur répartiteur ?
Ce que nous retenons : 
  • Ne pas enfouir (buse palette) ou enfouir à profondeur inférieure à 10 cm demande un besoin très similaire
  • La vitesse et la profondeur font augmenter le besoin de puissance
  • Le réglage du débit hydraulique en sortie de tracteur peut être inadapté au besoin de répartiteur et donc engendrer une demande supplémentaire de puissance

Pour voir l'ensemble des résultats de ces essais, télécharger ICI le document

Essais aux champs 2018

En partenariat avec :

Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

L’association de cultures a des avantages, bien connus en agriculture biologique : maitrise des adventices, effet tuteur de la céréale pour le protéagineux et aussi une certaine sécurisation de rendem

Lire la suite de l'article

15 Octobre 2019

Le projet Luz'co a pris fin le 30 septembre. Vous n'avez jamais compris de quoi il s'agissait ? Voici l'essentiel en 1 vidéo et quelques clics

Lire la suite de l'article

Mercredi 9 octobre avaient lieu des essais ensileuses dans le Morbihan, dans le cadre du projet Opti-fourrage*.

Lire la suite de l'article