Manche : les agriculteurs s'organisent pour vendre du bois déchiqueté

Image Cuma Ouest
Début mars, une nouvelle association est née dans le domaine du bois déchiqueté. Créée par les membres de la CUMA départementale ECOVALORIS, elle a pour objectif de redonner une valeur économique au bocage en développant la commercialisation du bois issu de l'entretien des haies.

L’enjeu de cette association loi 1901 est d’une part d’offrir des débouchés aux agriculteurs motivés par le déchiquetage mais ne pouvant pas tout autoconsommer et d’autre part, d’approvisionner les collectivités ou particuliers qui mettent en place des chaudières bois automatiques et souhaitent valoriser le bois local afin de conserver leur patrimoine bocager.


Le fruit d’un long travail de réflexion

Cette structure est le fruit du long travail d’un groupe de 6 agriculteurs producteurs de bois déchiqueté, nommés par les membres de l’activité déchiquetage de la CUMA départementale ECOVALORIS et accompagnés par la Fédération des CUMA. A l’issu de l’assemblée générale constitutive, le 17 février dernier, Jean-Louis JULIEN, agriculteur à Canisy dans le centre Manche et producteur de bois déchiqueté avec la CUMA ECOVALORIS a été nommé Président de l’association. Il est secondé par Thierry COUETIL, agriculteur à Brecey dans le Sud Manche et adhérent à ECOVALORIS depuis le début.


Redonner une valeur économique au bocage

L’objet de cette association HAIECOBOIS est avant tout de redonner une valeur économique au bois issu de l’entretien des haies, et autres ressources boisées du département tout en veillant à leur entretien durable. Pour y parvenir, l’association développe donc une activité de commercialisation de plaquettes de bois. L’association se veut ouverte à tous, producteurs, quelqu’ils soient, et consommateurs. Le bois déchiqueté est destiné aux collectivités, particuliers, professionnels, souhaitant utiliser du bois déchiqueté en chauffage automatique et en paillage des plantations, massifs ornementaux, animaux


S’organiser pour répondre aux demandes

Concrètement, l’association, de dimension départementale, est l’interlocuteur pour les consommateurs potentiels de bois. Pour répondre à la demande, elle mobilise le bois chez les producteurs se trouvant dans un rayon de 20 km autour de la demande et organise les livraisons.


L’association est particulièrement attentive aux garanties apportées aux consommateurs : quantités, qualité et origine locale du bois. L’enjeu pour les collectivités est, en effet, de développer une dynamique locale sur leurs territoires. L’origine du bois est donc importante. Elles souhaitent également utiliser une énergie renouvelable. Il faut donc leur assurer que les haies sont entretenues durablement. Enfin, il faut qu’elles ne subissent aucune rupture d’approvisionnement : qualité du bois (sans queues de déchiquetage ni corps étrangers) et quantités fournies doivent être respectées.


Les producteurs souhaitant s’engager dans la démarche doivent se faire connaître avant le 31 mai 2006 auprès de l’association HAIECOBOIS.

Côté débouchés, un travail de réflexion est en cours avec plusieurs collectivités pour la mise en place de chaufferies collectives alimentées par les agriculteurs. Le paillage végétal séduit déjà, quant à lui, particuliers et collectivités.

Pour tous renseignements : Guénaëlle SCOLAN, FDCUMA Manche. 02 33 06 48 26 - guenaelle.scolan@cuma.fr

 

Toutes les actualités