La modulation intra-parcellaire, comment ça marche ? Focus sur la fertilisation azotée

Toutes les actualités
AP
La modulation intra-parcellaire est un élément clé de l'agriculture de précision. Elle permet d'adapter les opérations culturales en fonction de l'hétérogénéité intra-parcellaire. Mais l'art de mettre "la bonne dose, au bon endroit, au bon moment" relève de la mise en place d'une stratégie bien établie. De nombreux acteurs interviennent pour aboutir aux cartes de préconisation, intégrer la carte à la console reliée au matériel et appliquer la consigne aux champs. Comment ça se passe ? Plusieurs méthodes existent. Focus sur la technologie Farmstar déployée par la coopérative Terrena, distributeur du service. Voici le témoignage de deux agriculteurs en cuma qui pratiquent la modulation intra-parcellaire de fertilisation minérale azotée.


 

Une première étape consiste à déterminer le potentiel du sol (cf article ici http://www.ouest.cuma.fr/actualites/la-modulation-intra-parcellaire-comment-ca-marche-0). Dans le cas de la fertilisation minérale azotée sur blé et colza, l'observation des plantes grâce à la télédétection par satellite ou par drone apporte des informations complémentaires permettant d’ajuster la dose d’azote aux stricts besoins de la culture. 

 

Frédéric DANIEL - cuma du Don (44)


- Exploitations en polyculture élevage

- Parcelles assez grandes et très hétérogènes

- 15 adhérents avec salarié(s) uniquement sur la partie récolte : tous utilisent l’autoguidage, ⅓ vont jusqu’à la modulation

 

Equipements de la cuma  : 

- Tracteurs équipés de consoles Isobus avec coupure de sections/tronçons/rangs

- Guidage de précision avec SF3 John Deere 

- Pré-programmation des consoles avec les caractéristiques des différentes exploitations rentrées dans les consoles depuis 2020

Ludovic PINEAU - cuma la Lorousaine (44)
 

- Exploitations en polyculture élevage et viticulture

- 15 adhérents, tous utilisent la coupure de tronçons/sections

 

Equipements de la cuma  : 

- Tracteurs des adhérents équipés ou non Isobus → installation d’un faisceau non Isobus + grosse prise d’alimentation sur chaque tracteur pour relier une console de lecture Kuhn CCI 1200

- Antenne GPS sur l’outil, sans abonnement


 
  1. Détermination de l’état du végétal à l’aide d’images satellites FARMSTAR
 

Développé par Airbus et Arvalis en collaboration avec Terres Inovia, Farmstar est un service délivrant des conseils à la parcelle en s’appuyant sur l’étude d’images satellites. 

Les satellites sont équipés de capteurs optiques qui mesurent la réflexion des rayons lumineux sur la plante dans certaines bandes spectrales. Trois caractéristiques biochimiques ont une influence sur cette réflexion : 

  • la teneur en pigment, en particulier la chlorophylle qui renseigne sur le besoin en azote de la plante
  • la structure cellulaire, qui permet de déterminer l’état de croissance des plantes
  • la teneur en eau, afin d’identifier si la plante est en stress hydrique ou non

La prestation de ce service via satellite a un coût inférieur aux autres techniques (avion, drones, …). 

 
  1. Elaboration des cartes de préconisation et application au champ

Les images satellites sont interprétées par les instituts techniques Arvalis et Terres Inovia avec des modèles agronomiques qui intègrent les conditions météorologiques et les caractéristiques culturales des parcelles. Les résultats sont traduits en conseils agronomiques et sont communiqués sous forme de cartes dans les 10 jours suivants la prise d’images. Toutes ces informations sont retranscrites sur le logiciel Concelio (Terrena) où l’agriculteur peut visualiser, culture par culture et parcelle par parcelle, les préconisations de fertilisation proposées par le conseiller. En concertation avec l’agriculteur, en fonction des évènements climatiques, de son expertise et de sa connaissance des parcelles, les cartes de préconisation peuvent être ajustées avant application au champ. 

“On reste quand même le maître d'œuvre de nos activités. On connaît nos terres. Les années se suivent mais ne se ressemblent pas non plus.” Frédéric DANIEL, cuma du Don (44)

 
 
  1. Témoignage de Frédéric Daniel de la cuma du Don (44)
 

Frédéric DANIEL - cuma du Don (44)

Modulation fertilisation minérale azotée sur blé 

 

Groupe pulvérisation : 

  • 3 adhérents assez férus de technologies, les trois modulent

Surfaces pulvérisées : 

  • 6000 ha/an
  • céréales (maïs, orge, blé, triticale, …) + un peu en légumes de plein champ

Groupe épandage : 

  • 5-6 adhérents dont 2 vont jusqu’à la modulation

Surfaces épandues : 

  • 600 ha/an
  • uniquement sur céréales
 

Matériels fertilisation minérale azotée : 

  • engrais liquide : 
    • Automoteur Challenger RoGator 645D 36m avec autoguidage, coupure de tronçons et DPA - 6 €/ha
    • Pulvérisateur traîné John Deere 840i 36m avec autoguidage, coupure de tronçons et DPA - 3 €/ha
  • engrais solide : 
    • 2 épandeurs à table d’épandage Kuhn Isobus avec pesée et DPA - 15 €/ha
 

Origine de la démarche

La cuma du Don est un groupe assez pointu et curieux des nouvelles technologies. Tous les adhérents utilisent de l’autoguidage et les coupures mais une partie seulement exploite le potentiel de modulation. Les raisons sont diverses mais en aucun cas l’autre partie des adhérents ne freine sur l’évolution du matériel. En 2010, les concessionnaires cherchaient à acquérir des références en modulation de fertilisation minérale azotée et Terrena proposait un encadrement. La première année, la modulation d’épandage d’engrais avec épandeur centrifuge ne fonctionnait pas. Les concessionnaires se formaient en même temps qu’eux et l’Isobus (connexion entre les consoles, le tracteur et le matériel attelé) n’était pas tout à fait au point mais ils étaient très à l’écoute des évolutions. 

 

Ce que retient la cuma

Les plus

Les moins

Conditions de réussite

 

Fertilisation adaptée au potentiel des terres

Réduction d’intrants

Amélioration des marges


 

Temps d’appropriation

Panne généralement insoluble par soi-même  

Economie peu flagrante en modulation d’engrais

Entraide entre les adhérents

Accompagnement

Balance à faire entre la maximisation des rendements et l’apport d’intrants

Caractéristiques d’exploitations pré rentrées dans les consoles (PAC) 

Ne pas se reposer à 100% sur les données cartographiques

 

Réflexions en cours et perspectives

  • Analyse des effluents → l’objectif de la cuma est d’optimiser les produits des exploitations adhérentes. En plus de pouvoir valoriser les lisiers de porc et de bovin qui ont des compositions très variables, il y aura du digestat à épandre suite à la réflexion de deux projets de méthanisation à la cuma. 
 
  1. Témoignage de Ludovic PINEAU de la cuma la Lorousaine (44)
 

Ludovic PINEAU - La cuma la Lorousaine (44)

Modulation fertilisation minérale azotée sur blé

Groupe épandage : 

  • 10 adhérents, 2-3 font de la modulation

Quantités épandues : 

  • 300 t/an
  • céréales (blé, triticale, orge, maïs, … )

Matériel fertilisation minérale azotée : 

  • Epandeur d’engrais Kuhn : 13 €/ha
 

Origine de la démarche

Les adhérents de la cuma la Lorousaine ont tous adopté la coupure de tronçons sur le pulvérisateur alors quand la question du renouvellement de l’épandeur est arrivée, le choix de l’équiper en coupure de sections a été unanime. Le tonnage d’engrais à épandre ayant augmenté dans la cuma cette année-là, le tarif épandeur a pu être conservé même en intégrant la possibilité d’aller jusqu’à la modulation. La problématique a été de trouver un système pour que tous les adhérents puissent utiliser le matériel avec leur tracteur, équipé ou non en Isobus ou GPS. 

 

 

Mise en oeuvre de la modulation

Chacun est parti de son côté. Ceux qui sont partis avec des drones se sont retrouvés livrés à eux-même, ils ne sont pas parvenus à moduler au champ et ont fini par abandonner. Aujourd’hui seulement 2-3 adhérents font de la modulation. Avec le recours aux images satellitaires, c’est programmé dès la mise en place de la culture. De plus, le conseiller de la coopérative connaît très bien les machines. Il contacte les agriculteurs au téléphone et arrive à résoudre les problèmes en direct.

C’est une démarche qui se prépare, on ne fait pas ça comme ça. S’il y a un bon accompagnement, ça se passe quand même vachement mieux. “ Ludovic PINEAU, cuma la Lorousaine (44)

 

Ce que retient la cuma

 

Les plus

Les moins

Conditions de réussite

Diminution du surdosage

Diminution de verse

Débit de chantier élevé (25 t/j)

Confort de travail





 

Avantages économiques non constatés

Temps d’appropriation

Pièces nécessaires à la modulation très coûteuses à remplacer en cas de casse

Dimension collective non prise en compte par les constructeurs : une fausse manipulation de la part d’un adhérent sur la console peut modifier des paramétrages

Manque d’aboutissement : chaque année il y a une modification dans la récupération des données qui induit des bugs si elle n’est pas considérée → idéal : avoir une clé entièrement préparée

Accompagnement

Ne pas se reposer à 100% sur les données cartographiques : elles sont complémentaires de l’expertise de l’agriculteur qui parcourt son champ

Lien entre la cuma et l’accessibilité au matériel :

“Je n’aurais jamais pu avoir accès à ce genre de matériel sans la cuma [...] C’est par le volume qu’on a réussi  à avoir des coûts intéressants et qu’on a pu le faire.  La modulation ce n’est pas que la modulation, c’est qu’il y a un GPS dessus qui peut faire de la coupure. Le même appareil nous permet d’aller plus ou moins loin. ” Ludovic PINEAU, cuma la Lorousaine (44)


 
Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

POURQUOI UN DOCUMENT POUR PARLER DES CUMA DE NORMANDIE ?

Lire la suite de l'article

Vous manquez de références sur le désherbage mécanique ? Venez découvrir ci-dessous le centre de ressources "l'essentiel sur le désherbage mécanique"

Lire la suite de l'article

Dans le cadre du projet “Agri’connectée : les cuma intègrent l’agriculture connectée et mesurée”, la FRcuma Ouest et ses partenaires ont travaillé sur des fiches techniques afin de démystifier l’agr

Lire la suite de l'article