Engrais minéral et carte de préconisations : les épandeurs répondent-ils avec précision ?

Toutes les actualités
100 bacs répartis tout au long du parcours
Grâce à des images obtenues via un drone (Airinov, DroneAgricole, …) ou par satellite (Farmstar), les agriculteurs peuvent bénéficier de cartographies de leurs parcelles pour les cultures de blé et de colza. Intégrée à la console d’autoguidage GPS du tracteur, elle-même reliée à un distributeur d’engrais minéral permettant la modulation, une telle carte de préconisation permet en théorie d’apporter la bonne dose d’engrais minéral au bon endroit. Et en pratique ?

La bonne dose au bon endroit ?

Afin de vérifier la capacité de tels dispositifs à respecter les préconisations, des tests aux champs ont été engagés dans le cadre du programme Tixaé. A la ferme expérimentale de Derval, le 9 juin, c’est un épandeur Kuhn Axis 40.2 qui est passé au banc d’essai. Les techniciens de chez Kuhn étaient là pour paramétrer le matériel.

4 cartes différentes testées

En matinée, les essais se sont faits en intégrant la carte directement sur la console (GS2630) du tracteur John Deere. A signaler, le tracteur bénéficiait de l’autoguidage GPS RTK.
Connecter des matériels de différentes marques a été rendu possible grâce à la norme ISOBUS. Dans l’après-midi, certaines modalités ont été testées en intégrant cette fois les données sur la console Kuhn CCI100.
Les consoles John Deere et Kuhn


Un dispositif d’essai efficace

100 bacs ont été disposés sur le parcours de l’épandeur. Leur contenu a été pesé et comparé aux cartes de préconisations à chaque passage (13 passages en tout). Grâce à une équipe de 15 personnes, la collecte et la pesée des billes d’ammonitrate a été rapide. Le protocole d’essai, défini conjointement par les fédérations de Cuma de l’Ouest, Arvalis, les Chambres d’Agriculture de Loire-Atlantique et de Normandie, s’est révélé pertinent et efficace.
Une démarche similaire avait été réalisée ce printemps à Carpiquet, près de Caen (14) avec un épandeur Sulky X40 Econov acheté par la cuma de Sassy.

Les résultats sont actuellement en cours de traitement. Les premiers constats sont convaincants. Il reste cependant des questions sur l’appropriation et le réglage du matériel par les utilisateurs. En effet, régler correctement ce type de matériel exige une certaine technicité.



Des bacs disposés au sol et à écartement connu ont permis de vérifier la répartition de l'ammonitrate épandu.
Des bacs disposés au sol et à écartement connu ont permis de vérifier la répartition de l'ammonitrate épandu.

Le contenu de chacun des bacs a été récupéré dans un tube et pesé.
Récupération des billes d'ammonitrate pour la pesée
Stéphane Volant et Camille Morel (FRcuma Ouest)

En partenariat avec :

Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

Vous intervenez auprès d’éleveurs ou de collectifs d’agriculteurs sur le thème de l’autonomie protéique ?

Lire la suite de l'article

Comment le collectif peut-il être un levier pour favoriser le développement des légumineuses fourragères ?

Lire la suite de l'article

Le point sur la modulation intra-parcellaire de la densité de semis.

Lire la suite de l'article