Du maïs en sans labour aux Isles Bardel

Toutes les actualités
TSL en BN
La plateforme d’essais aux Isles Bardel dans le Calvados poursuit son avancée avec l’implantation d’un maïs en sans labour.

L’objectif est toujours de vérifier la faisabilité de ces techniques en :
  • Comparant l’effet de différents modes de travail du sol appliqués sur la parcelle depuis 2012
  • Vérifiant l’intérêt d’un semis sous couvert du maïs pour mieux gérer les adventices, à l’aide d’une bineuse avec semoir pour semis de ray-grass au stade 5-10 feuilles du maïs.



C’est la quatrième année en sans labour sur une partie de la parcelle. Cette année, plusieurs modalités de travail du sol sont testées, derrière un blé en non labour et un couvert à base d’avoine brésilienne pâturée :
  • Strip-till à 3 dates différentes avant semis
  • Fissurateur + covercrop
  • covercrop
  • Labour
Le 19 juin dernier, était organisée une porte ouverte consacrée à ces essais. Au programme :
  • Présentation des essais autour du maïs : enjeux agronomiques, économiques et environnementaux des techniques sans labour
  • Matériels, effets sur le sol, les adventices, les cultures
Une trentaine de personnes se sont données rendez-vous sur place.
Des profils de sol ont été réalisés pour l’occasion. Le maïs au stade 4 à 6 feuilles montrent quelques attaques de limaces et des densités de levées hétérogènes (et mauvaises quelque ce soit le travail du sol) :
  • de 55 000 pieds/ha levés pour la modalité strip till avec un seul passage plus d’un mois avant semis (les pluies ont compacté le sol et le semis a été réalisé en conditions limites avec un manque de rappui),
  • à 71 000 pieds levés pour la modalité semis simplifié avec 2 passages de covercrop avant semis (maïs plus jaune).

Le salissement s’échelonne de 33 à 60 adventices/m2 principalement de la mercuriale.
Tous les résultats après récolte vous seront accessibles sur le site : basse normandiesanslabour.fr

Parole d’Agriculteur :

Olivier Anger
Président de la Cuma de la Chaudronnière, utilise un semoir de semis direct pour l’implantation de ses céréales et de son maïs.
Sol limoneux argileux, et sableux sur granite. + de 2% MO. Pour le maïs, il sème un rang sur deux avec le semoir de semis direct Sulky Easydrill.

"Récolter dans de bonnes conditions est indispensable pour ne pas tasser. J’y suis très vigilant, surtout en semis direct où j’essaie de limiter au maximum les décompactages pour garder le bénéfice de la technique".

Quels impacts de ces techniques :
Amélioration du sol flagrante (portance, vie du sol, limitation battance, capacité d’infiltration, …). Pas de répercussions notables sur les rendements.
Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

23 Septembre 2020

i hii yyoy y uy

Lire la suite de l'article

Le centre de ressources en ligne luzco.fr est régulièrement mis à jour avec de nouveaux contenus.

Lire la suite de l'article

Dans le cadre du Projet RAP-ID, une demi-journée dédiée à l’agriculture de précision et l’agroécologie a été organisée le 3 septembre sur le site du SILEBAN à Gatteville-Le-Phare (50), en plein coeur

Lire la suite de l'article