Deux outils connectés au service des cuma : retour des enquêtes utilisateurs

Toutes les actualités
outils connectees au services des cuma normandes
Voici le retour de 13 enquêtes auprès de cuma portant sur deux outils connectés : les boitiers de suivi d'activité des matériels et les stations météo. L’objectif est de comprendre les attentes et besoins des utilisateurs afin de les accompagner lors de l’adoption et de l’utilisation de ces outils connectés.






Boitiers Karnott et stations météo : "C'est quoi ? A quoi ça sert ?"

 
Une image contenant transport, extérieur, assis, table Description générée automatiquement 
(source : A.Duchaussoy - juillet 2020 - Normandie)
  Compteur kilométrique entièrement autonome se fixant par aimants sur le matériel agricole.
 Au sein des cuma, le boitier Karnott remplace le cahier de notes de l’utilisateur, et permet un suivi précis et en temps réel du matériel agricole partagé. 
 
     

(source : J. Dewez)
  Cet ensemble de capteurs permet de mesurer des paramètres météorologiques utiles aux agriculteurs tels que le vent (vitesse et direction), la température, la pluviométrie, la pression, le point de rosée. Souvent reliée à un outil d’aide à la décision, la station météo est installée dans les parcelles d’intérêts des adhérents de la cuma.





 

Intérêts et limites pour les cuma utilisatrices 

Tableaux récapitulatif construits après un travail de synthèse de documents techniques (www.ouest.cuma.fr, www.karnott.fr) et les analyses qualitatives et quantitative des entretiens
Vous trouverez un récapitulatif dans cette vidéo : A venir

Boitiers Karnott

Les cuma utilisatrices sollicitées possèdent entre 1 et 8 boitiers avec un nombre moyen de 5 boitiers par cuma

 

Intérêts

Limites

Témoignages

  • «  pour une meilleur suivi et une localisation »
  • « Tout le monde avait peur, mais maintenant personne ne ferait marche arrière »
  • « Faire des facturations plus justes pour tout le monde » « facilite la facturation pour le trésorier ».
  • « C’est une habitude à prendre »
  • « Le prix du boitier est amorti sur 5 ans »
  • « A long terme, cela nous facilitera la vie »
  • «Formation de 3h  [...] cela suffit. 
  • personne de Karnott qui est très réactive»
  • « Il faut que les boitiers soient sur du matériel qui tourne au moins 6 mois dans l’année »
  • «Formation à petit comité »
  • «Pas de formation, ni de suivi après installation.», « Le mieux ce serait une formation courte de 45 min »
  • «Le commercial a fait une formation [...] mais il faudrait le faire revenir »
  • « C’est un outil cher mais un bon outil »
  • « La batterie ne tient pas »
  • « J’ai l’impression de faire du flicage » 
  • « Coût important »
  • « Certains adhérents ont peur que j’accède au montant de ce qu’ils touchent par la PAC », « dur de récupérer les données telepac»
  • « On pensait que c’était révolutionnaire »
  • «c’est délicat d’aller demander les données telepac»
  • « La personne venue installée le boitier m’a expliqué vite fait le fonctionnement »

Synthèse

  • L’organisation de la cuma est améliorée avec une traçabilité du matériel, une facturation plus juste (entre les adhérents) et simplifiée, entraînant un gain de temps.
  • Les boitiers sont faciles d’utilisation, fiables et rapidement amortis. 
  • De nombreux adhérents restent réticents et ne veulent pas partager leurs données telepac. De plus, la formation est parfois non adaptée. 
  • S’ajoutent à cela, le coût élevé à l’achat, la batterie se déchargeant rapidement, les chutes dues aux vibrations et les MAJ à penser.

 

Stations météo

Les cuma utilisatrices sollicitées possèdent entre 1 et 5 stations avec un nombre moyen de 2 stations par cuma.

 

Intérêts

Limites

Témoignages

  • « Très fiable » « Pour le moment, c’est fiable » 
  • «Pas besoin d’une précision extrême» 
  •  « Pour savoir quand traiter » 
  • «Très bons retours »
  • «Pas de changement d’organisation»
  • «Presque personne l’utilise »
  • « Bon suivi et efforts de la FD Cuma malgré les problèmes rencontrés » 
  • « diminuer les doses de phyto et combiner avec les conditions météos optimales permettent une meilleure efficacité » 
  • « Le choix de la station dépend du lieu, de la précision que l’on souhaite »
  • « J’attends de voir la fiabilité des données, je ne suis pas convaincu »
  • « Il y aura 2 ou 3 réticences chez les adhérents, c’est sûr »
  • « Application non fonctionnelle et lente »
  • «Pas d’accompagnement car test depuis 2 mois[...], pas  de formation  », «Pas de formation, le vendeur est juste venu à l’installation pour montrer »
  • «données météo non fiables » 
  • «personne n’utilise la station » 
  • « Erreurs pour récolte de maïs » 

Synthèse

  • Par leur efficacité, les stations couplées à une OAD permettent d’adapter les traitements (diminution de l’IFT) donc de sécuriser le revenu et gagner du temps.
  • Les adhérents se voient submergés par l’offre abondante des OAD dont certaines sont non fonctionnelles en raison des mises à jour récentes.
  • Les stations sont coûteuses, non rentables et parfois peu fiables.
  • Les sondes doivent être adaptées au type de sol.

Portrait des protagonistes 

L’enquête a été effectuée auprès de cuma utilisatrices de boîtiers Karnott et/ou de stations météo ayant adhérées. 

  • Localisation : Ille et Vilaine (1/12), Mayenne (1/12), Manche (4/12), Calvados (6/12)
  • 12 cuma utilisatrices de boitiers Karnott et/ou de stations météo ont été sollicitées. 13 entretiens ont été réalisés avec 8 présidents de cuma, 2 trésoriers, 2 secrétaires et 1 responsable chauffeurs.
  • 46 d’adhérents par cuma environ (de 10 à 100 adhérents).
  • 10 cuma / 12 ont des boitiers Karnott avec en moyenne 5 boitiers par cuma.
  • 6 cuma / 12 ont des stations météo avec en moyenne 2 stations par cuma.
  • Temps d’entretien par cuma de 37 min environ.

A propos de l’enquête

Etudiante en 3ème année en Agronomie et Agro-industries au sein d’UniLaSalle, Aurélia Duchaussoy a effectué un stage de 2 mois au sein de la chaire Agro-Machinisme et Nouvelles Technologies de UniLasalle Beauvais.
Sa mission consistait à faire un portrait des cuma utilisatrices de ces technologies en Normandie, afin d’identifier les besoins et attentes de ces cuma. Pour cela, Aurélia a passé 2 semaines sur le terrain en Normandie en juillet 2020 pour aller à la rencontre des cuma visées. Pour chaque entretien d’une heure environ, 10 questions (dont questions ouvertes) étaient posées. 

Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

Vous êtes agriculteur·rice, animateur·rice, enseignant·e ou chercheur·se et vous vous questionnez sur les outils numériques ? CE RENDEZ-VOUS DU 18 MAI EST POUR VOUS !

Lire la suite de l'article

Vous intervenez auprès d’éleveurs ou de collectifs d’agriculteurs sur le thème de l’autonomie protéique ?

Lire la suite de l'article

Comment le collectif peut-il être un levier pour favoriser le développement des légumineuses fourragères ?

Lire la suite de l'article