Cuma de Piacé : initier le projet !

Toutes les actualités
Cuma de Piacé : initier le projet !
La cuma de Piacé organisait le 20 janvier dernier son assemblée générale annuelle. Son Président, Jean Luc BOUCHER insistait sur la dynamique du groupe et le projet.

D’entrée, un document est remis à chaque adhérent. Clair et précis, il fournit à chacun la liste des matériels et de leurs options, ainsi que les coordonnées des responsables.

Suite à un légère dégradation de la trésorerie, la cuma a réagi en augmentant ses tarifs. Avec également l’arrivée d’un nouveau matériel, le chiffre d’affaires est passé de 49.000 € à 60.000 €.

Pour aller plus loin encore, elle envisage la mise en place d’un règlement intérieur, avec engagements des adhérents sur les principaux matériels.

Après un exposé de l’Union, le groupe confirme que les adhérents doivent s’associer encore plus à la vie de la cuma. Le festif devrait normalement s’inscrire dans cette logique. Il est question d’un repas.

Autre solution mise en place : la formation !
Plusieurs adhérents sont également membres d’une cuma voisine, qui travaille sur les techniques de semis sans labour. Intéressées par le sujet, 8 personnes de la cuma de Piacé ont suivi en 2008 une formation de 2 jours sur les TCS et financée par le VIVEA.

Cette dernière était animée Matthieu ARCHEMBEAUD, technicien agronome et rédacteur dans la revue TCS.

Jean Luc BOUCHER précise que « le but de ces techniques est d'augmenter la matière organique et l'activité microbienne du sol, grâce à trois principes indissociables: implantation des couverts, rotations plus élaborées avec l'introduction de légumineuses, 3 travail minimum du sol ».

Cette formation a abouti à la création d’une nouvelle activité dans la cuma, avec l’acquisition d’un équipement Kuhn Speedliner 3 m. L’activité réalisée à l’automne est de 300 ha, un réel succès.

Sans oublier l’information et les abonnements à Entraid’Ouest
Dans la cuma, Jean Luc Boucher confirme que tous les responsables matériels sont abonnés à la revue Entraid’Ouest. Là aussi, il s’agit de susciter le projet en se servant des expériences menées par d’autres groupes.

Et l’avenir ?
Partant de cet exemple concret, il se confirme qu’un véritable travail est à mener par l’Union et les cuma sur le plan de la formation des hommes.

Autre élément : la main d’œuvre. A plusieurs occasions (y compris à Piacé), des agriculteurs ont relevé la difficulté d’assurer leur engagement faute de temps, pour utiliser les matériels de la cuma.

Visiblement, des freins conséquents existent de la part d’agriculteurs pour prendre en charge et gérer de la main d’œuvre. Sur ce point, des travaux s’engagent dans quelques cuma Sarthoises.

Article élaboré par Ph. Coupard
Avec l’appui de Jean Luc Boucher

Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

Suite à l'incendie de nos précédents locaux

Lire la suite de l'article

Vous êtes en réflexion sur le désherbage mécanique ? Vous faites du désherbage, vous avez des questions sur le matériel et les équipements

Lire la suite de l'article

La FR cuma est désormais doublement certifiée : - au référentiel RE/VIV/04 "Des engagements certifiés pour la formation des actifs agricoles" - à Qualiopi pour toutes ses actions de form

Lire la suite de l'article