Agriculteurs et nouvelles technologies : une enquête pour identifier besoins et avis

Toutes les actualités
smartakis 1
Rencontre avec Alain Chotard, dans l'une de ses serres
Smart-AKIS est un projet européen sur l’usage des nouvelles technologies par les agriculteurs. Il s’agit de combler le fossé entre les agriculteurs et le monde de la recherche. Pour cela, des enquêtes sont en cours à travers l’Europe.








 

Objectifs : connaitre le niveau d’utilisation des dispositifs déjà existants et surtout identifier les besoins des utilisateurs. Les résultats serviront notamment à orienter les recherches et prochaines innovations dans le domaine des agroéquipements.

Partenaire du projet Smart AKIS, la FRcuma Ouest est mobilisée. Depuis fin août, Camille Morel (FRcuma Ouest) rencontre des agriculteurs de l’Ouest pour ces enquêtes «  nouvelles technologies ». Retour sur une de ces rencontres…

Rencontre avec Alain Chotard, maraicher dans le Morbihan 

Lundi 3 octobre, 14h, rendez-vous sur l’exploitation d’Alain Chotard, producteur maraicher à Augan dans le Morbihan. A mon arrivée, Alain m’accueille dans son bureau et m’explique qu’il exploite une quarantaine d’hectares, dont trois en maraichage et 4000 m² sous tunnels froids. 

« Né agriculteur »

Ce qu’Alain aime dans son métier, c’est avant tout la liberté de décision et l’indépendance qu’il permet. Homme de contact, il tient aussi à rester proche du consommateur par la vente directe de ses légumes : « ce qui me plait, c’est nourrir les gens ». 

« Loin des nouvelles technologies »

Côté nouvelles technologies, Alain se dit « loin de tout ça », bien qu’il ait déjà une bonne connaissance de ce qui existe sur le marché. Il a déjà participé à des démonstrations de robots suiveurs ou de binage. Ceux-ci lui seraient sans doute utiles « mais nécessiteraient d’adapter profondément le système de cultures ». L’investissement dans un robot lui imposerait par exemple d’adapter le nombre de rangs de légumes sur les planches de culture, et de retravailler la configuration de celles-ci. Cela se ferait sans doute au détriment de la diversité de légumes produits. 

Miser sur le collectif pour investir dans du matériel plus performant

Dans la gestion de son matériel, Alain mise aussi sur le collectif : il détient la majorité de son matériel d’exploitation en cuma, dans laquelle il est l’unique maraicher, et n’hésite pas à s’associer avec d’autres pour acquérir du matériel plus performant. Par exemple, la cuma a été récemment équipée d’un épandeur à engrais couplé à un guidage GPS.
Inventif, il arrive à Alain d’auto-construire le matériel dont il a besoin. Dernièrement, avec l’aide d’un stagiaire, il a mis au point un récupérateur de bâches adapté à sa largeur de travail.

Des enquêtes propices à l’échange

Au-delà de l’aspect des nouvelles technologies, effectuer ces enquêtes Smart-AKIS me donne bien souvent l’occasion d’échanger dans la convivialité, et d’apprendre beaucoup sur la conduite technique, économique et humaine des exploitations agricoles de l’Ouest.  

smartakis 3
Production de tomates sous serre froide

L’EARL du Moulin

  • 1985 : création de l’exploitation avec l’installation d’Alain
  • 1 associé exploitant : Alain Chotard, 53 ans
  • 1 ETP salarié
  • 3 ha de terres en maraichage
  • 4 000 m² de tunnels froids
  • 100% de la production légumière commercialisée en vente directe

smartakis 2
Parcelle de légumes de l’exploitation d’Alain Chotard

Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

Pour réussir son ensilage de maïs, de la préparation du chantier à la valorisation du fourrage, le réseau Cuma Ouest et ses partenaires mettent à disposition différents outils et ressources sur ouest.

Lire la suite de l'article

2 thématiques ont été abordées lors de la formation "actualisation des connaissances en agroéquipement et agronomie", pour les animatrices-animateurs agroéquipement de l'Ouest : la trac

Lire la suite de l'article

Les protéagineux (pois, lupin et féverole) sont des cultures exigeantes et délicates dans la conduite.

Lire la suite de l'article